Bouffe ta langue

Des fois je me demande vraiment ce qu’elle cherche, la prof, en nous faisant apprendre des mots chelous. Sérieux, elle croit vraiment que je vais dire à Walid : « Wesh mec, t’as l’air chafouin ma parole », ou alors que ma mère va me sortir : « Va me chercher des bananes chez le dépanneur ». Elle s’est craquée avec ses listes de vocabulaire, on dirait presque qu’on tourne un film de science fiction tellement je capte rien. Et quand on lui dit, elle nous sort toujours la même chose : « C’est important pour vous d’enrichir votre vocabulaire, c’est grâce à ça que vous pourrez réfléchir. » Franchement elle est un peu conne, quand je réfléchis c’est dans ma tête, pas besoin de mots, et encore moins de mots chelous qui pourrissent dans des dictionnaires tellement personne les ouvre. Moi dans ma tête, c’est le vide que je veux, soit le silence soit la musique, à fond. Mais franchement pas des mots. Déjà les mots que je connais ils me cassent les couilles alors je vais pas en bouffer des nouveaux. Ça me fait penser à l’autre meuf, là, à la télé, qui causait comme un livre dans l’émission de l’autre bouffon à lunettes style siècle dernier. La meuf qui écrit des bouquins et qui est prof à Paris, « après avoir été enseignante en Seine Saint Denis pendant 14 ans ». Attention ils précisent bien : elle a pris le RER pour se farcir des cas soc pendant 15 piges alors maintenant elle a le droit de faire la belle à la télé sans avoir l’air trop bourge en parlant de nous. « Ces cités sont des lieux de misère linguistique. » Non mais c’est quoi leur délire, sérieux ? Ils réfléchissent tout bas dans leurs putains de livres avec des mots tu sais même pas ce qu’ils veulent dire, et puis après ils parlent tellement de ce à quoi ils ont réfléchi que t’as l’impression qu’ils vont finir aux urgences pour insuffisance respiratoire. Franchement lâchez-nous avec vos analyses d’intellos. De la misère linguistique, sérieux ? Moi j’appelle ça être riche de fermer sa gueule. On a des problèmes, ouais, c’est clair, tu crois vraiment qu’on a envie de bouffer du vocabulaire pour pouvoir en parler, de nos problèmes ? Moi ce que je veux c’est du soleil et de la musique. Regarder la mer, kiffer le vent sur ma peau et écouter des ptits oiseaux chanter, ça c’est frais. Pas de pensées, pas de profs, pas de livres. Ma mère est pauvre, mon vocabulaire est pauvre, ouais, et alors ? Les riches de thunes ils niquent tout le monde et ils s’en battent la race de la richesse des mots, et les riches de vocabulaire ils font que parler des pauvres, mais ça leur rapporte pas une thune. Sérieux je préfère être pauvre à tous les niveaux, au moins c’est le silence dans ma vie et je peux mater la mer ou l’horizon sans me prendre la tête à expliquer le pourquoi du comment de mes émotions. Ça reste sans mots en moi, c’est ma vie, personne me volera ça, pas même la prof avec ses sujets d’expression écrite. Elle nous donne des rédactions genre « pour nous exprimer », mais moi je sais ce qu’elle attend : elle veut qu’on recrache bien gentiment toutes les conneries qu’elle nous a fait recopier dans le cahier comme si ça sortait direct de nous. Elle prend trop la confiance à ces moments-là, genre on va lui déballer notre vie direct. J’ai envie de lui dire : hey meuf, ce que je mets dans mes rédactions, ça sort de ma tête, pas de mon bide. Toutes tes conneries rentrent dans mon cerveau puis elles en ressortent bien gentiment au moment des contrôles. Tu crois que je me remplis de toute ta sagesse « linguistique » mais c’est le contraire : je me vide sur tes putains de copies.

Vanessa Gustaw

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :