Pour que la charge mentale ne pèse plus sur mes rêves

Hier soir, j’ai terminé le livre Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale de Titiou Lecoq. Un essai stimulant et drôle qui part de la répartition des tâches ménagères au sein des couples modernes hétérosexuels pour arriver à l’idée que l’égalité hommes-femmes dans le monde actuel, c’est pas encore gagné. D’accord, on s’en doutait. Mais l’autrice réussit son coup en partant de la chaussette qui traîne par terre pour élaborer une réflexion à la fois intime et universelle sur les rapports de domination et le sexisme dans notre société, à la maison comme à l’extérieur de la maison. Titiou Lecoq aborde notamment la fameuse notion de « charge mentale », notion si salvatrice pour mes congénères et moi-même lorsqu’elle a été révélée à grande échelle par la dessinatrice Emma tant poser un nom et une explication sur ce qui reste de l’ordre de l’informulé est salutaire.

Quand j’ai commencé la lecture de ce livre, j’étais comme une vieille sorcière se frottant les mains devant un jardin d’enfants non surveillé. Sauf que ce que je regardais, moi, c’était mon petit-ami. « Ah ! 200 pages de démonstrations et d’arguments pour prouver une fois de plus que j’ai raison et lui en mettre plein la gueule, trop cool. » J’étais déjà sur le ring, prête à cogner au moindre faux-pas du mâle, me rendant ainsi digne de l’étiquette « féministe » que je suis fière d’arborer au quotidien.

Et puis, non. Pas de rage, pas de montée d’adrénaline, pas d’envie d’en découdre. Enfin si, mais avec moi-même.

Lire la suite « Pour que la charge mentale ne pèse plus sur mes rêves »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑