Nanofiction #3

Quand elle arriva sous la coupole du Bouzloudja, la démesure et le délabrement du bâtiment en ruines la bouleversèrent : son pouls s’accéléra, sa respiration se raccourcit, et un liquide épais coula de sa narine gauche. En y portant les doigts, elle découvrit son sang, d’un rouge intense qui la surprit. Une petite révolution avait sans doute lieu dans son cœur.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑